Lumière sur Claudine Charles

Et nous clôturons ce suivi de 72 heures par un entretien avec la réalisatrice.

22184941 10213919854928028 1554126141 n

Bonjour Claudine, alors dis moi, comment as tu connu le Kabaret ? Ça fait un peu loin d’Haïti.

On m’en a parlé. Des gens de mon école avait déjà fait des kino, dont celui de bordeaux et ça m’a donné envie de tenter l’aventure aussi.


Oui il y avait aussi des Haïtiens l'année dernière.
J'en connais un, il a raconté son expérience ici. C'est un peu un explorateur, c'est lui qui va tester et après on suit (rires)

Tu as aussi fait une école de ciné alors?
Oui, le Ciné Institute à Haïti. C'est la seule école de cinéma du pays. Mais ça vient de fermer, je suis de la dernière promotion.

Donc maintenant c’est ton métier?
Tout à fait, je suis monteuse. Mais je fais surtout des pubs et des documentaires. Il n’y a pas vraiment de culture du film à Haïti. C’est aussi pour ça que j’ai voulu tester le kabaret, pour faire quelque chose de plus créatif. Il n’y a même pas de salle de cinéma chez moi. Il n’en restait qu’une mais on a perdu la clé (rires)

Et que penses tu de cette première expérience? Tu as réussi à faire ce que tu voulais?
À peu près, ça manque de vraies scènes de feu pour être vraiment représentatif de la culture haïtienne. Mais ça va, ça reste poétique, l’amour dans le feu. C’est une belle poésie culturelle et internationale. Je suis contente.

Ça t'as permis d'apprendre de nouvelles choses ?
A faire plus confiance. D’habitude, je monte toujours moi même mes films. Et là, j’ai choisi de faire confiance à Florent. Je trouve que ça permet aussi d’avoir une nouvelle vision des choses, de nouvelles idées.

Tu comptes retenter l'aventure ?
Oui ! Le prochain que je veux essayer, c’est le kinomada. C’est une expérience géniale d’être connectés avec d’autres personnes comme ça. De bosser avec plein d’étrangers, plein de nouveaux d’amis. Ça n’existe pas chez moi de tels mouvements avec autant d’énergie.

Ça te donnes pas envie de lancer ça chez toi?
Si justement, c’est en projet! Pour l’été prochain! On veut un kino à Haïti ! L’avantage de l’école, c’est que j’ai rencontré plein de gens motivés et on a vraiment envie d’avancer là dedans.
Surtout que ça pourrait être bon le pays. De créer un nouveau loisir pour les jeunes. De leur faire découvrir ça, vu qu’il n’y a plus d’école. En plus, ça pourrait aussi servir à faire plus de sensibilisation. On peut faire passer beaucoup de messages grâce aux films. Donc on essaye de voir, on cherche des partenaires. A voir peut-être aussi avec le gouvernement. Pour pouvoir faire de l’art tous ensemble.

Merci beaucoup et bon courage pour cette nouvelle aventure!

 

Les dernières sessions

Kino Session #50Kino Session #49Kino Session #48