Les réalisateurs de la Session #45

Retour en image et en interview sur la Kino Session #45. Les réalisateurs derrière les Kinos bordelais sont là, et ils vous parlent de leurs films, entre anecdotes, galères et joie !

Emilie, réalisatrice de 

emilie

Ton Kino en mot ? Survivre

Une galère pendant le tournage ? LA PLUIE !! On a tourné de 10h à 17h30, et vers 16h30, il s’est mis à pleuvoir. On a essayé de faire gaffe avec l’étalonnage et le son… j’espère que les gens vont pas capter qu’il pleut vers la fin.

Ce que tu aimes le plus dans ton kino ? Je suis vraiment fière du résultat. Pour ce qui est de l’esthétique, je suis très satisfaite du travail de Terence, mon cadreur. Grâce à lui on a pu reproduire des plans de films que j’avais déjà vu, et que je voulais dans mon kino. 

Si tu pouvais changer quelque chose … ? Il pleuvait tellement que vers la fin, l’équipe a commencé à grogner un petit peu. Je voulais 4/5 plans pour mon final mais on a dû réduire à 2 plans. Je voulais vraiment créer un humour de fin, et sans les plans qui manquent on n’a pas cet humour là… je regrette de pas les avoir poussé à rester 10 minutes de plus ! 

Qu’est-ce que tu tires de positif de l’expérience Kino ? T’es à fond, tu vois pas la journée passer… c’est de la passion. On n’a même pas pensé à faire des pauses (sauf celle du repas de midi !). La passion prime sur tout. C’est grâce à ce genre de tournage bénévole, avec des gens motivés qui aiment ce qu’ils font que je me rends compte que c’est vraiment ça que je veux faire de ma vie. 

Estelle, Emeline, Claire, Eloïse, Héloise, réalisatrices de 

estelle emeline claire eloise

Votre kino en un mot : Burlesque

Une galère pendant le tournage ? Une ??? Beaucoup oui ! Des problèmes d’acteurs, de disponibilités, pour s’organiser, trouver une voiture, on a aussi eu un problème de découpage… 

Ce que vous aimez le plus dans votre kino ? 
La phrase « Elle a de jolies cuisses » 
Le « Non, ciao ! »
Le titre du film !!! 

Si vous pouviez changer quelque chose … ? On ferait quelque chose de plus long ! Notre idée de base ne correspondait pas avec la contrainte de temps. Cinq minutes … c’est chaud !! Aussi, on aurait plus réfléchi en amont, et on aurait dû plus s’attarder sur le découpage technique. 

Qu’est-ce que vous tirez de positif de cette expérience ? 

On peut toujours faire mieux ! 
On a été assez efficaces  quand même !
Au niveau de l’organisation et de l’image, c’est plus sérieux, plus travaillé. Là, on a vraiment autre chose par rapport à nos autres kinos, c’est mieux.

Florent, réalisateur de

Le jour du tournage, on a entendu un bruit de gravats venant de la cheminée. Et là y'a un pigeon qui a surgit dans le salon.

Vincent, réalisateur de 

vincent

Ton kino en un mot : Rêve

Ce que tu aimes le plus dans ton kino ? Le travail d’équipe qui a été fourni. C’était une belle aventure humaine, avec une très petite équipe, néanmoins très efficace. Le processus de création était donc vraiment intéressant, et le résultat me plait beaucoup. 

Ce qui fait qu’aujourd’hui je suis content de l’avoir fait et fini, c’est tout le chemin qu’on a parcouru pour y arriver.

Si tu pouvais changer quelque chose … ? Je ne changerais rien. J’aime bien le fait que mon kino ne soit pas complètement parfait. 

Une anecdote ? J’ai moi même joué un des personnages du film, ce qui m’a permis de déléguer et de jouer le jeu de la confiance avec mes partenaires pour me concentrer sur mon jeu d’acteur. 

Qu’est-ce que tu tires de positif de l’expérience Kino ? Ce qui me reste en souvenir c’est d’avoir partagé une envie de création, des idées, et de les avoir vécues avec les personnes avec qui je voulais les réaliser. 

Oliver et Guillaume, réalisateurs de 

oliver guillaume

Votre kino en un mot : FX

Ce que vous aimez le plus dans votre kino ? Les effets spéciaux ! On a bien aimé travailler là dessus. Aussi travailler en équipe réduite avec des gens qu’on connaissait très peu… tout s’est extrêmement bien passé. En un mot, c’était la joie de vivre ! Ah non en fait ça fait trois mots.

Qu’est-ce que vous tirez de positif de cette expérience ? On a pris du galon ! Notre première c’était l’année dernière à Darwin, y’a pile poil un an aujourd’hui. On est assez contents de la progression qu’on a fait en un an… on a fait la comparaison hier, et ça fait vraiment du bien !! 

Ronan, réalisateur de 

ronan

Ton Kino en mot ? Beaufs

Ce que tu aimes le plus dans ton kino ? L’expression faciale de Claire (notre actrice)… Elle tire une de ces tronches à un moment donné, c’est génial !

Si tu pouvais changer quelque chose … ? [SPOILER] J’aurais fait le maquillage du tueur encore plus trash, et le démembrement de la fin encore plus gore ! 

Une anecdote ? On a tourné au parc de Thouars (réputé pour être un parc de « rencontres » où des messieurs viennent se voir dans le noir)… du coup y’a pleins de mecs qui sont passés nous demander leur chemin, tourner 3 fois autour du lieu de tournage, etc. Gênant. 

Qu’est-ce que tu tires de positif de l’expérience Kino ? J’ai appris à organiser un tournage, penser à tout ce qui est logistique, et tout ce qu’il faut prévoir à l’avance.

Premier kino ? Oui, c’est mon premier kino. J’en suis très content, notamment grâce à Etienne qui a fait un super travail au cadrage, du coup l’image est super belle ! On dirait presque que c’est pas un premier kino… grâce à lui !

 

Les dernières sessions

Kino Session #50Kino Session #49Kino Session #48