Session 46 : paroles de réals

Lors de chaque session, nous partons à la chasse aux réalisateurs, débutants ou confirmés, afin de recueillir leur ressenti à propos de leur expérience Kino Session.

Tristan Domenjus, réalisateur de "Les Rois du Monde"

Ton kino en un mot : Cynique

Une galère pendant le tournage ? L’installation plutôt bruyante d’un tournage de Top Chef juste à côté, dans l’Opéra de Bordeaux.

Le plus sympa pour toi en faisant ce kino ? Tout d’abord l’ambiance. Également une super équipe technique, qui s’est proposée deux jours avant le tournage pour le son, le cadre et la lumière. C’était inespéré et ça a été une très bonne expérience. Ils ont beaucoup d’humour et ont a su se montrer professionnels et à l’écoute.

Et le moins sympa ? Certains comédiens n’étaient pas vraiment comédiens, la direction d’acteur a donc pris un peu de temps. Et les problèmes de sons liés à l’installation de Top Chef ont fait qu’à plusieurs reprises la prise était bonne mais le son n’était pas bon.

Si tu pouvais changer quelque chose ? Top Chef ? Malgré le fait que le lieu était parfait (la salle de réunion du directeur de l’opéra) le bruit faisait partie du jeu, et on a fait avec.

Qu’est-ce que l’expérience Kino t’a apporté ? Je réalise habituellement des films d’animation, j’ai donc été confronté à des problèmes que je n’avais pas anticipé. par exemple au niveau du montage, des faux raccords parce que les comédiens ne font pas exactement la même interprétation sur tous les plans. Comme un accessoire dans la main droite et qui sur un autre plan est dans la main gauche. Ce sont des choses que je n’ai pas spécialement remarqué sur le tournage et qui étaient très intéressantes à découvrir.

Une anecdote ? On avait un plan à faire avec un seul comédien devant un escalier et j’avais prévu de le faire en fin de journée. Mais les techniciens m’ont convaincu de le faire en premier. Heureusement parce qu’à partir de 14h, pour Top Chef, ils avait installé un monticule de patates en plein milieu de l’escalier.

Quelque chose à ajouter ? C’était une super expérience, je connais Kino Session depuis longtemps et j’ai décidé de venir aider pour Kinorama et voilà...

Tristan

 

 

Florian Chabbal, réalisateur de "Love Me Darker" et "Love Me Tinder"

Ton kino en un mot : Love Me Darker : Torride / Love Me Tinder : Virtuel

Une galère pendant le tournage ? Une explosion de spot pendant le tournage.

Qu’est ce que qui a été le plus sympa pour toi en faisant ce kino ? L’ambiance

Et le moins sympa ? Le timing serré parce qu’il fallait qu’on arrive à tout tourner sur deux jours.

Si tu pouvais changer quelque chose ? J’enlèverais le perchman de certains plans, je rajouterais de la lumière sur d’autres et je prendrais plus de temps pour faire les choses avec davantage de calme et de précision.

Qu’est-ce que l’expérience Kino t’a apporté ? Ca a été une super expérience humaine, car je ne connaissais pas tout le staff au départ. J’en ai rencontré certains grâce a dating et à kinorama. Ça a aussi été un défi personnel car j’ai déménagé de Bordeaux dans la foulée et j’ai tout fait tout seul.

Une anecdote ? Roland précise qu’il a trouvé des bas dans sa chambre après le tournage.

Florian

Les dernières sessions

Kino Session #50Kino Session #49Kino Session #48